Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclair info

Eclair info

Critiques et analyse de l'information " quotidienne " vu de France et d'ailleurs ! Un autre versant sera, pour des thématiques récurrentes, un retour aux origines des problématiques pour essayer de définir une trajectoire, un sens aux actions menées par les différents protagonistes ou antagonistes. Une attention toute particulière concernera les conséquences de celles-ci

Au bout du chemin l'horizon

Au bout du chemin l'horizon

                                                  Traité de Rome : 60 ans le 25 mars 2017

                                                               Questions de trajectoires

                                     ou du sens de l'histoire à la mémoire des territoires

 

   Celui-ci porte bien son nom dans la mesure où il fut signé à Rome, au capitole pour être précis!

   A l'origine, il y avait six peuples, une seule famille, pour le bien de tous ... Ceux -ci sont la France, l'Italie, l'Allemagne, le Luxembourg, les Pays Bas et la Belgique représentant quelques 172 millions d'habitants à l'époque! En ce temps qui peut nous apparaître comme bien lointain, un européen sur trois avait moins de 19 ans ...

   Ce traité entre en vigueur le 1° janvier 1958; créant par la même la communauté économique européenne et une communauté européenne de l'énergie atomique ( EURATOM).

   D'un point de vue structurel, il se compose d'un conseil des ministres des 6 Etats membres, d'un pouvoir executif via la commission, d'un parlement européen situé à Strasbourg, , d'un droit communautaire et d'une cour de justice située au Luxembourg.

  Aussi important soit il, cet " accord " n'est pas le premier mouvement d'après guerre, issu de la volonté des européens de former une communauté; et ce n'est pas le dernier non plus ...

Pour exemple, en 1974 est mis en place un fonds européen de développement régional notamment!

   Quoiqu'il en soit, ce traité sera modifié par un ensemble de textes et adopté par le conseil en décembre 1985! Il s'accompagne d'un document sur la coopération politique alors que la liberté du commerce est relancée ... C'est l'acte unique réalisant un grand marché européen!

   Entre ces deux dates, 1957 - 1985, de nombreux pays européens ont effectué leur demande d'adhésion; ainsi, le Royaume Uni, le Danemark, et la Norvège signent un traité d'adhésion en janvier 1972! L'Europe passe donc de 6 à neuf membres.

          En terme de directives " supplémentaires ou complémentaires ", les objectifs sont :

- mettre en oeuvre une politique industrielle

- protéger l'environnement

- aider les régions européennes en difficulté

 

   En 1981, la candidature de la Grèce est acceptée! L'Espagne et le Portugal devront attendre alors que leur demande date de 1977...

Ce n'est qu'en 1986 que leurs adhésions seront effectives.

                              L'Europe se compose dès lors de 12 membres .

   Et cela n'est pas terminé; entre 1987 et 1992 : 250 nouveaux textes sont adoptés par l'assemblée législative! Une charte dite sociale est mise en chantier, avec pour mission de préciser les droits fondamentaux des travailleurs européens ...

  Au 1° janvier 1990, une autre grande nouveauté : les capitaux peuvent librement circuler!

   Mais ce n'est pas terminé! Signé en février 1992, le traité de Maastrich vient préciser les aspects économiques, monétaires, juridiques, et institutionnels; à savoir :

1) la communauté économique

2) la politique étrangère et la sécurité extérieure commune

3) la justice et les affaires intérieures, la citoyenneté européenne, avec le droit de vote

et d'éligibilité aux élections locales et européennes

   Et ce n'est toujours pas terminé; l'Europe s'agrandit encore et toujours avec un accueil digne de ce nom à l'Irlande, la Finlande et l'Autriche ! Ce qui porte le nombre d'adhérents à 15 ou autrement dit, presque un empire comme pourrait le dire des éventuels nostalgiques du temps jadis!

  Voilà donc un bref aperçu de ce que nous pouvons appeler l'expansion territoriale contemporaine du rêve européen !

 

 

                                         La part des mais et ses conséquences

  

   Mais, car il y a un mais; vous qui lisez les journaux ou vous tenez informés via la télévision ou autres sources, il y a un autre mouvement; moins fédérateur...

   A une certaine époque, pas si lointaine, l'inquiétude provenait de la Grèce; cette fabuleuse Grèce antique, faite de héros invincibles, et de grands penseurs; berceau de la Démocratie selon certains...

   Démocratie avec un grand D, comme Diantre , la Grèce à l'image de ses antiques monuments, croule sous les dettes, pressée de toutes parts, ici et là, par Berlin, par le FMI, par la Banque centrale, par des créanciers, des financiers disant : hola, hola, ho! Hop, hop, hop, ii y a un plan; il faut le respecter; il faut réformer, moderniser, honorer les échéances, et payer nom de Zeus, pour avoir droit à une seconde tranche! Il faut payer, quoi! voilà ce qui relève du pragmatisme, de la rigueur, de la rigueur et de la rigueur...

   Mais car il y a un autre mais; le mais des primaires à n'en plus finir; le mais de ces représentants portant verbes hauts, le mais de tous ces hommes debout, partant à la conquête du pouvoir, pressés de s'asseoir sur le siège suprême, tellement sûr et certain d'incarner dignement ce que peut être la France qualifiée tour à tour de forte, debout, à l'identité heureuse, le mais des référendums aux issues incertaines et parfois remises en cause, le mais des initiatives populaires qui tournent mal, le mais de la parole donnée au peuple qui après coups se dit : et si nous avions faits une erreur; et si cela allait nous coûter cher, très cher...

    Tout ceci a un lien direct avec les notions de représentation, de représentativité, et dans une certaine mesure d'incarnation du pouvoir, d'une des formes de pouvoir!

   Tous ces mais à n'en plus finir ont des conséquences

   Il y a le mais des mouvements nationalistes prônant la priorité nationale, le protectionnisme, le made in France d'abord et l'American first ; il y a le mais de l'éclatement des forces politiques, divisées non plus en trois partis principaux mais en une " multitude " de mouvance " plus ou moins apparentées...

   Il y a le mais des crises : de l'autorité, économiques liées à la question de la compétitivité; celle de confiance, sans oublier le grand défi de la crise des migrants gérée tant bien que mal; le mais de la dialectique entre un accueil conforme à la dignité humaine, la capacité non seulement de l'accueil mais aussi voire surtout de l'intégration de ces migrants, le mais aussi de la protection des populations, de celles des pays d'accueil, lié de près ou de loin à la menace terroriste; le mais dû aux faits que nombre de territoires, principalement européen furent marqués par ce " fantôme "! Le mais de ces camps de réfugiés qui font grand bruit; le mais de ces frontières poreuses où n'importe qui entre par la petite porte à ses risques et périls; le mais des émigrations choisies et non subies

 

  A ce stade du récit, voyons brièvement ce qu'est l'Espace Schengen dont nous avons tant entendu parler !

Initialement, ce sont cinq pays fondateurs de la communauté européenne, qui en 1985 créent un espace sans frontière...

   L'Italie n'intégrera cette nouvelle organisation qu'en 1990. Suite à son adhésion, se suivent plusieurs vagues de pays intégrant ce nouvel espace, pour aboutir à 22 membres et trois Etats associés

   Le fait est que la politique étrangère a de fait des répercussions sur la politique intérieure !

   Il y a parallèlement la question des identités nationales, des identités européennes qui, elles aussi peuvent conduire à des crises; certains en font des livres, d'autres qui parfois sont les mêmes se dirigent vers les urnes.

  Il y a tellement de mais, tellement de zones d'incertitudes que certains pratiquent les relations bi-latérales avec qui bon leur semble, Europe ou pas Europe; il y a tellement de mais que cela peut devenir : chacun pour soi et salut voisin ! Ce qui me fait dire que l'Europe, une certaine Europe est partiellement tombée pour des questions périphériques ! En terme de conclusion intermédiaire, rappelons que personne n'apprécie les zones d'incertitudes; ni le peuple, ni les entreprises, ni le système financier ...

 

 

 

Au bout du chemin l'horizon
Au bout du chemin l'horizon
Au bout du chemin l'horizon
Au bout du chemin l'horizon

 

                                           Identités et sentiment d'appartenance

   Ceci étant dit, il y a aussi la Grande Bretagne qui se sépare de l'Union Européenne sans mais, mais avec Theresa May ! Le plus tôt sera le mieux disait la France; il ne faut plus ni attendre, ni tergiverser disait l'Allemagne ! Cela sera effectif le 29 mars!

   Et ceci inquiète l'Irlande et l'Ecosse qui ont de fait une position différente! Mais puisque c'est le temps du mais. Qui sont ces pays ? Petite question, grande réponse!

   En terme d'introduction à cette nouvelle section, la question de l'identité est vraiment et réellement une question centrale qui, de fait ne concerne pas uniquement l'Irlande, l'Ecosse, l'Angleterre, le Royaume Uni! Il n'est point question ici de savoir votre nom, ni même oserais je dire votre nationalité, vos origines , bien que celles ci soient d'importance et nécessaire à l'identité de base, à la sécurité de base, à ce qui assure votre stabilité, à ce qui représente vos fondations!

   Il est aussi question de sentiment d'appartenance à, oui, il est vrai, une communauté.Toute la question est de savoir, de déterminer laquelle et là, vous pouvez m'en croire, cela est tout sauf simple!

  La question sous-jacente est : comment s'approprier cette identité et ce profond, cet intrinsèque sentiment d'appartenance!

   Issu de l'ancien celtique, l'Irlande est gaëlique, au même titre que l'Ecosse et l'Ile de Man. La société de l'époque est organisée sur trois fonctions : une fonction guerrière, une fonction productrice et une fonction sacerdotale. Cette société est notamment composée de famille royale, de nobles qui bien souvent sont des guerriers, et de leur clientèle, homme libre ou non libre.

  Quoiqu'il en soit, déjà à l'époque, il était possible de changer de condition, de s'élever, grâce à un savoir faire manuel ou intellectuel; le postulat étant qu'un homme vaut plus que sa naissance.

 

   D'un point de vue organisationnel, l'Irlande celtique est structuré en Tuatha : petits états gérés par un Roi; certains d'entre eux sont Rois de provinces; nous les appelons donc haut Roi ! Nous nous situons dés lors au II siècle avant J C, bien avant toute idée de cission, ou de partition, sachant que ces " clans " sont régis par le droit bréhon.

  Bien des siècles plus tard car le temps en somme n'est que peu de choses, il est coutume d'entendre dire que l'unité des différents chefs gaëls revient à Brian Boru, surnommé Boroimhe,Roi du Munster !

   Vrai ou pas, il meurt dans la bataille de Clontarf en 1014, le 23 avril. Les siècles suivants et principalement le XII° siècle, la couronne de Haut Roi fut disputée entre les chefs des grandes familles d'Irlande.

   Au terme de ce siècle, le XII°, la conquête anglo normande marque le début de huit siècles d'oppression et de servitude, sachant que Rory O Connor, dernier Haut Roi ne put que reconnaître la suzeraineté du Roi d'Angleterre sur l'Irlande.

  C'est ainsi que en 1175, le traité de Windsor affirme la suzeraineté du Roi d'Angleterre sur l'Irlande.

  C'est ainsi que en 1541, les souverains anglais prennent le titre de Roi d'Irlande, signifiant par la même que le Roi et ses successeurs seront souverains impériaux du Royaume d'Irlande, uni et rattaché à la couronne impériale d'Angleterre .

  Il est à noter que ces anglo normands, ces Fitzgerald, de Courcy, Du bourg,subissent aussi l'influence de la civilisation celtique et gaëlique; ce qui peut notamment se vérifier par d'éventuels changement de nom; ainsi Du Bourg se transforme en Mac William, ne serait ce que pour faire bonne figure ...

   Il est à noter que malgré cette mainmise partiellement théorique, la majeure partie de l'Irlande se compose de petits états quasi indépendants, aux mains des grandes familles gaëlles ou de barons anglo normands celtisés.

   Les anglais étant par ailleurs occupés, voire préoccupés par la guerre de cent ans ( XIV, XV siècle ) les opposant aux français et par la guerre des deux roses entre les maisons d'York et de Lancastre ( 1450 - 1485 )

   Ceci étant dit, sous le règne des Tudors, l'anglicisation se renforça; ce qui concrètement aboutit à :

- la fondation du Trinity College comme foyer de culture anglaise et protestante

- l'établissement de la langue anglaise comme langue de l'administration

- la fuite des comtes

- l'engagement d'une partie de la noblesse irlandaise au service du Roi de France

  Ce qui concrètement se traduit par la politique des plantations, par la confiscation des terres gaëlles, alors que l'Irlande sauf l'Ulster est divisée en comtés ... Terres octroyées par la Reine à ses fidèles!

   L'insurrection " généralisée " commence en Ulster à partir de 1598! Elle sera réprimée! La dernière place rebelle tombe en 1652 : il s'agit de Galway; Cromwell s'étant au préalable "occupé" de Dublin.

   Aujourd'hui, l'Irlande est un pays bi lingue; anglais et irlandais se trouvant côte à côte dans les textes officiels ... Galway dispose d'une université bilingue!

 

 

Au bout du chemin l'horizon
Au bout du chemin l'horizon
Au bout du chemin l'horizon
Au bout du chemin l'horizon

                                                                La Toponymie 

                                            ou  la réunion des hommes des fleuves

     Je ne saurais accoster en Irlande sans parler des Vikings, de ces conquérants qui dès le début du IX°siècle entrèrent aussi en contact avec les iles britanniques notamment!

   Les îles Féroé ou Faeroe, découvert à priori par les norvégiens en partance de Bergen sont au jour d'aujourd'hui un archipel danois ayant pour chef lieu Thorhavn; vous remarquerez aisément la présence de Thor : première syllabe de ce nom de lieu! Je pourrais embrayer sur des notions mythologiques; je préfère la réalité car le fait que nombre de lieux et de personnes, d'individus porte ce nom!

  Les îles Shetland à priori découvert par les mêmes est de nos jours un territoire britannique ayant pour ville principale Lerwick

   Les Orcades, ou Orkney est aussi devenu un territoire britannique composée de 90 petites îles dont la plus grande est le Mainland que nous pouvons traduire par la terre principale; ce qui évoque une question de hiérarchie et d'organisation spatiale; son chef lieu est Kirkwall!

         Ces trois îles se situent au nord de l'Ecosse.

   Dans la continuité, dans leur progression , les Vikings " visitèrent" aussi les hébrides et l'île de Man! Mais ce n'est pas le plus important à mon sens .

   Ces îles ne sont que des étapes pour ces marins qui, selon la théorie ont quitté leur Scandinavie natale pour des motifs liés à leur territoire. Trop " exigu " au regard de leur nombre, disposant d'un rude climat, ils avaient besoin d'espace... Ainsi, j'imagine fort bien que ces bouts de terre ne sont qu'un prélude à une expansion d'une toute autre dimension; ce ne sont que des points dans l'océan les conduisant de facto vers des terres encore plus fertile. Ce que tend à prouver la poursuite effective de leurs périples !

   L'important est aussi que nous disposons encore au jour d'aujourd'hui de signes visibles de leur passage! Les noms des villes en font partie. Thorhavn n'a pas le même impact, ni la même origine que Lewis par exemple...

   Quoiqu'il en soit, leur aventure continue et peu importe "en un sens", à cette époque qu'ils soient danois, suédois, norvégiens; ils étaient régis par la même force, la même énergie, la même volonté de découverte. et la même nécessité!

   Certains sont allés à l'Ouest; d'autres sont allés à l'est, au nord ou au sud !

 

   Parvenu à ce stade du récit, je vous propose une courte pause d'imagination...

   Avant de partir en viking, ceux ci ont bien dû explorer le territoire qui les a vu naître; une terre faite de montagnes, de fleuves et de fjords; la question est comment! J'imagine car je n'ai jamais rien lu à ce sujet que, dans un premier temps; ils ont dû parcourir leurs territoires à pied ou à cheval! Le fait est que ceux ci sont façonnés par les fleuves, disposent d'une ouverture sur les mers; j'imagine donc fort bien qu'ils ont dû construire des embarcations adéquates et adaptées à leur contrée... Ce faisant, ils ont non seulement établi une géographie de ce qui est, au jour d'aujourd'hui les pays scandinaves mais ils ont dû surtout acquérir de l'expérience dans la conception de ces navires, une expérience de la navigation et aussi une expérience " dans l'art de la guerre ", dans la fabrication d'armes de guerre!

   Car autant il est vrai que ces pays nordiques sont actuellement " pacifiques", unis par une culture, une langue et des traditions communes; autant il est vrai que tout ceci ne s'est pas effectué de façon pacifique ; il y eut des conflits aussi entre différentes " tribus " ou peuples scandinaves! Quoiqu'il en soit, à terme, ils étaient près pour d'autres conquêtes...

   Celles ci furent de fait l'Ecosse, l'Irlande et dans une moindre mesure l'Angleterre! J'imagine aussi leur surprise en accostant à hauteur de l'actuel Inverness, chez les pictes d'Ecosse, terre de highlands, à Lindinfarne, à Londres! J'imagine leur satisfaction en découvrant l'actuel Waterford, Cork ou Corcaigh, Limerick ou Lumneach, sans oublier bien évidemment le Dubh Linn viking équivalent au gaëlique Baile Atha Cliath : la ville du gué des claies !

   J'imagine leur étonnement aussi car ces terres là, en un sens, ressemble à leur contrée d'origine avec ses côtes découpées, ses fjords, ses fleuves ; la grande différence est qu'elles sont beaucoup plus fertiles, beaucoup plus vertes, beaucoup plus riches, beaucoup plus accueillantes en quelque sorte ; de quoi donner envie de s'installer ; il est vrai!

   Le fait est que Thorgis y retourna en 837 avec une flotte de 120 drakkars ...

   Le fait est que la plupart voire la totalité de ces villes se situent, sur la côte bien évidemment mais aussi à l'embouchure de fleuves

   Dublin, Baile Atha Cliath en irlandais est situé sur la Liffey; fleuve où les vikings se sont installés rive sud; des fouilles ont révélé sur 13 niveaux différents les traces de 150 édifices vikings élevés entre 920 e 1100.

  Waterford fut bâti sur la rive sud du fleuve Suir, fondée dès 914 par les Vikings, par Ragnall sous le nom de Vedrarfjord : le fjord venteux; de nos jours, elle porte le nom de Port Lairge

  Cork est un nom dérivé d'un mot irlandais signifiant endroit marécageux; son développement commença au bord de la Lee; fut " interrompu par les raids Vikings; c'est la troisième ville de l'Irlande après Dublin et Belfast

   Limerick, Luimneach, quand à elle a grandi près du fleuve Shannon !

   Belfast doit son nom au gué du banc de sable ( Bealfeirste en irlandais ) Capitale et port de l'Irlande du Nord ; le fleuve Lagan traverse les comtés d' Antrim et de Dowm et la ville de Belfast

   Vu d'Angleterre, vu des angles, York ou Jorvik dans le Yorkshire est sur fleuve Ouse et si vous lisez mon blog; vous devez savoir que London est sur le Thames!

     Voilà pour la pause " imaginons " basée sur des faits réels et vérifiables sur le terrain ! Revenons désormais à l'Irlande.

 

                                                         Les raisons de la colère

                                              ou les fleuves rouges de la division

 

   Nous nous étions " arrêté " à l'insurrection généralisée de 1598 en Ulster! A partir de 1609, des lots de 1 000 à 2 000 arpents sont distribués à des colons anglais, écossais, recrutés notamment dans les Lowlands. Cela aboutit à une forte communauté protestante et calviniste alors que Derry devient Londonderry.

   Ces événements provoqueront une seconde insurrection en 1641 qui toucha principalement l'Ulster!

  Conséquemment ou pas, en 1642, l'Adventure Act exclut toute grâce en faveur des rebelles; sont concernés tous les irlandais catholiques, gaêls et vieux anglais !

   Leur chef Owen O'Neil crée la confédération de Kilkenny que nous pouvons apparenter à un embryon de gouvernement, ou alliance avec pour objectif de défendre leur religion, leurs propriétés, et leurs droits politiques.

   Parallèlement, celui-ci, Owen Roe O'Neil conduit l'armée confédérée à la victoire en 1646; la bataille dite de benburb se déroule sur les bords de la Blackwater, au sud de Dunganon.

   Emmenés par le Général Monroe,ce sont 3 000 soldats écossais qui périssent face à l'armée irlandaise! Quoiqu'il en soit, O'Neill ne parvient pas à transformer sa victoire militaire, meurt en 1649.

   Cromwell, après avoir " débarqué " à Dublin ( voir plus haut ) soumet l'Irlande, et aussi l'Ecosse en 1651! Cromwell était lord protecteur d'Angleterre, d'Ecosse et d'Irlande , fut député, et lieutenant général; il institua à ce propos une cour de justice!

   Dans un autre registre, il fit reconnaître à la Hollande, la suprématie anglaise, via notamment l'acte de navigation...

 

   Pour compléter un tableau d'ores et déjà relativement sombre, l'act of settlement - settlement pouvant se traduire par règlement ou décision - cet acte donc signifie la confiscation des terres et concerne les trois quarts de l'Irlande!

   Autre fleuve , autre bataille : nous sommes désormais sur les rives de la Boyne, fleuve d'Irlande ; sur l'une d'elle se trouvent les troupes de Jacques II; soit environ 16 000 irlandais et quelques 7 000 français fidèles au Duc de Lauzun;

   sur l'autre se trouvent les 36 000 hommes de Guillaume D'Orange commandées par le Roi et le Duc de Schomberg.

   La bataille de 1690 marque la victoire des Orangistes! L'armée irlandaise bat en retraite vers Athlone, théâtre d'une autre bataille et d'une autre retraite. Cette fois ci, les irlandais se retranchent à Limerick où ils sont assiégés et finissent par se rendre, avec les honneurs!

   Creusons un peu : Jacques II fut Roi d'Angleterre, d'Irlande de 1685 à 1688! Converti au catholicisme, il fut détrôné par Guillaume de Nassau, défenseur du protestantisme et s'enfuit en France! Ceci fait, il obtient le soutien de Louis XIV, son allié!

   Guillaume III, né à la Haye n'est Roi d'Angleterre, d'Ecosse et d'Irlande que de 1689 à 1702; le temps de faire la guerre en somme!

   Pour la petite histoire, Jacques II est le beau père de Guillaume III

   Mais là n'est pas le plus important, la Maison Orange nassau n'est que l'une des nombreuses maisons d'Europe du Nord ayant fourni des souverains à l'Angleterre; ce bien avant que la Maison de Saxe Cobourg ne devienne la Maison Windsor pour des questions de politique et d'image de marque ... Ce n'est qu'une des maisons d'Europe et force vous est de constater que son règne fut de courte durée.

  Quoiqu'il en soit, le traité de Limerick met un terme à la guerre jacobite, même si celui ne sera pas entièrement respecté; il n'y aura pas de catholique au parlement ;

   Une autre conséquence est que plusieurs milliers de soldats, les wild geese, entrent au service de la France et forme, sous Louis XIV la brigade irlandaise !

  Et aussi invraisemblable que cela puisse paraître, le rebelle irlandais n'a pas fini de faire parler de lui!

   Comme le démontre l'établissement d'un parlement irlandais indépendant ( le parlement Grattan ) rendu possible par l'abrogation de la loi poynings;

   Comme le démontre aussi , la rébellion des irlandais uni, the united irishmen, mouvement fondé en 1791 à Belfast et dont l'objectif était de créer une république; cette vélléïté fut sévèrement réprimée; 30 000 rebelles meurent dans le comté d'Antrim notamment; ce mouvement fut interdit par le gouvernement en 1794.

   Et nous sommes toujours en Irlande du Nord! Le chef lieu actuel d'Antrim est Belfast! Le fait est que, déjà à cette époque, il y avait en ce territoire deux manières de lutter : par la voie des armes et par la voie des urnes ...

  Le fait est aussi que l'acte d'union, à savoir la suppression du parlement irlandais intervient en l'an 1800!

   La représentation de l'Irlande à Westminster sera désormais assurée par : cent députés à la chambre des communes " associés " aux lords temporels! Le pouvoir spirituel ne pouvant être ignoré, 4 lords siègeront aussi à la chambre des Lords!

   Cela ne vient pas signifier la fin de la lutte, quelque soit sa forme, lutte entamée depuis le XII° siècle; ce qui peut laisser songeur!

 

 

Au bout du chemin l'horizon
Au bout du chemin l'horizon
Au bout du chemin l'horizon

                                                     Nouveau départ en Viking

 

   Parvenu à ce nouveau stade de ce récit, je vous propose une autre pause " imaginons " avec nos chers amis Vikings. Nous avons, succinctement, je vous l'accorde fait le tour des îles britanniques, des villes soit conquises, soit crées par les Vikings. Voyons dés à présent, comment ce peuple téméraire et néanmoins commerçant, partit à la conquête d'une Europe plus continentale! Voyons quelles villes européennes eurent le privilège de les voir débarquer, pour échanger ou vendre leurs produits locaux.

   En terme de villes, si nous suivons les côtes de la mer Baltique ,de la mer du Nord, de la Manche, puis descendons vers le sud, nous avons Saint Petersbourg, Kiev, Riga, Wolin et Prague, Dorestad;

    viennent ensuite : Rouen, Paris, Nantes, Orléans, Bordeaux pour la façade atlantique

   Rome pour la Méditéranée, sachant que les Vikings sont allés jusqu'à la Mer Noire en passant par les cyclades !

   En terme de fleuves, nous avons : le Volkhov et le Dniepr, l'Oder, suivi du Danube, le Rhin;

   viennent ensuite la Seine, la Loire, et la Garonne

   Rome se situant sur le Tibre!

   Cet article, le plus long que j'ai écrit, n'est pas encore terminé; il y aura une suite! Je pense, ceci étant dit que cela est suffisant pour avoir, ne serais ce qu'un aperçu du chemin à parcourir, du chemin parcouru, pour comprendre ou déterminer ce que peut être une identité associée à un réel sentiment d'appartenance à une communauté.

   Ceci, à mon sens, vous confie une idée de l'effort que cela requiert sachant que ce principe est transposable! Nous pouvons appeler tout ceci le début d'une intégration réussie ou la porte d'entrée en une civilisation!

   Plus haut, j'ai volontairement mis à l'index les notions de mythologie, de mythes fondateurs; cela est à dessein; cela est intentionnel! J'aborderais vraisemblablement ces notions dans un second temps, dans un article différent bien que complémentaire, car vous devez le savoir, l'heure n'est pas aux grandes envolées " lyriques ". L'heure est à la réalité et oui, elle est telle qu'elle est ! Elle peut aussi être tel que nous la percevons mais là aussi, c'est un autre débat!

                             Voilà qui représente une partie du programme; le mien!

Tout n'est pas écrit; not yet ... Et il y a, il y aura nombre de résonances

 

Je " terminerai " par deux références cinématographiques : Braveheart concerne le Royaume Uni, l'Angleterre, L'Ecosse; The Lord of The Ring implique l'Europe ...

 

                                              stdo12.over-blog.com   t.org@live.fr

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article